ADT82

Occitanie, Tarn-et-Garonne

Village d'Auvillar

Auvillar, ancienne cité portuaire et étape de charme sur la route de Compostelle, village d’artisans, concentre toute la chaleur du Sud.

Auvillar, fille de Garonne.

Bienvenue sur les bords de Garonne. A Auvillar, on désigne le fleuve comme un prénom, sans article ni manière, comme on parlerait d’un ami ou d’un voisin. C’est qu’il fait partie de la vie du village, et ce depuis ses origines. En arrivant, c’est lui d’ailleurs qui vous accueille dans ses bras, que vous enjambez par un emblématique pont suspendu datant du XIXe siècle. Depuis le XIe siècle, date des premiers écrits disponibles, Auvillar scrute les eaux du haut de son promontoire rocheux, surveille les allées et venues des gabares, impose des droits de péage. Elle occupe un point stratégique et le sait. Si les pelouses ont aujourd’hui recouvert les pavés de l’ancien port, si un quartier résidentiel a remplacé les bistros où faisaient escale commerçants et marins, une chapelle témoigne encore du passé portuaire du lieu. Dédiée à Sainte-Catherine, patronne des bateliers, cette grande coquette cache son âge. Derrière les frises actuelles datant du XVIIIe siècle, des peintures plus anciennes se devinent qui laissent penser qu’à l’époque carolingienne déjà, Auvillar veillait sur les enfants du fleuve.

Auvillar, fille de Garonne.

ADT82
Eglise d'Auvillar

Auvillar, cité historique.

Tic toc : c’est par la porte de la tour de l’Horloge que vous pénétrez dans Auvillar. Curieux paradoxe, puisque ce vestige des anciennes fortifications fige le village dans son passé. « O temps, suspends ton vol ! ». Bien que sa forme visible date du XVIIe siècle, la tour est la plus belle illustration de l’histoire médiévale de la cité. Juste derrière, sur l’actuelle place principale, s’élevait un château qui fut entièrement détruit lors de la Saint-Barthélémy. Il vous faut donc faire preuve d’imagination pour en percevoir l’étendue, grâce à la table d’orientation du belvédère. Pour autant, n’allez pas croire qu’Auvillar vit sur des ruines : le village possède au contraire une étonnante capacité à actualiser son héritage. La Halle aux grains circulaire qui trône au milieu de la place en est un parfait exemple. Si ses cavités ne mesurent plus le blé depuis bien longtemps, elle garde intactes ses jolies colonnes toscanes et reste le cœur battant d’Auvillar. C’est là que les villageois se réunissent pour le marché hebdomadaire, là que convergent les potins et informations, là enfin que se tiennent les nombreuses animations culturelles de l’agenda auvillarais.

Auvillar, village d’art.

Le principal secret du village est peut-être dissimulé sous les arcades de la place… une galerie d’art, la seule vitrine qui attire le regard. Derrière les façades paisibles de ses vieilles maisons à pans de bois, Auvillar connaît en effet un formidable bouillonnement artistique. En témoigne la densité de lieux culturels : un peu plus de 900 habitants et pas moins de trois galeries et un musée, sans compter les nombreux ateliers organisés dans tout le village. Ici, chacun est un peu artiste, et ce depuis des siècles. Le musée du Vieil Auvillar rend ainsi hommage à une longue tradition artisanale, notamment par l’exposition de faïences remontant jusqu’au XVIIIe siècle. Pendant longtemps, Auvillar fut reconnue pour ses porteries (dont les ateliers se comptaient par centaines !), qu’elle expédiait par bateau dans tout le pays. Aujourd’hui, le port a disparu mais le savoir-faire se perpétue. L’esprit d’Auvillar demeure.

Informations pratiques

Adresse

rue de la Halle
82340 AUVILLAR
France

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit

Commentaires

Plus d'informations auprès de l'office de tourisme des Deux Rives par téléphone au 05 63 39 89 82 ou par mail