Perszing1982

Occitanie, Hautes-Pyrénées

Mont Perdu

En altitude, plateaux, cirques et criques, vallées et forêts : le mont Perdu est le secret le mieux gardé de la frontière franco-espagnole.

Mont Perdu, le grand timide de la frontière espagnole.

Lancé à l’assaut des reliefs, vous commencez par la première des « Trois Sœurs » d’Aragon : le Cylindre du Marboré. Haut de quelque 3 000m à son col, celui-ci se distingue par un sommet arrondi et une végétation éparse, due à un sol constitué d’un mélange de grès et de sédiments marins à la couleur sombre particulière. Le chemin de randonnée épouse les rives de l’étang Glacé, qui offrent de jolies variations chromatiques : gris calcaire, brun de la roche, bleu limpide des eaux. Au détour d’un empilement rocheux, le voilà qui surgit : le mont Perdu, point culminant de la région. Avec 3 355m d’altitude, le troisième plus haut sommet des Pyrénées fait preuve d’une discrétion inattendue à laquelle il doit son nom. Invisible depuis les vallées françaises et souvent abrupt, il défie les randonneurs expérimentés qui choisissent l’ascension par la très escarpée échelle des Sarradets.

Mont Perdu, le grand timide de la frontière espagnole.

Erlantz Pérez Rodríguez
Parc National d'Ordesa

Entre reliefs et profondeurs : le parc national comme paradis des randonneurs.

Au pied du mont Perdu s’étend le parc national d’Ordesa, poumon verdoyant et déchiqueté de la province de Huesca (Aragon), et deuxième plus ancien parc du pays. Comme pour se démarquer des trois sommets qui le dominent, celui-ci comprend des canyons parmi les plus profonds d’Europe. Celui d’Ordesa, composé des couches rocheuses d’un ancien glacier, se caractérise ainsi par des corniches étroites et des dimensions intimidantes : onze kilomètres de long, trois de large et 1 300m de hauteur. Sur les parois abruptes des falaises, dans les cuves des nombreux cirques de la vallée, bourdonne l’écho du fleuve Arazas. Puisant sa source directement au mont Perdu, celui-ci constitue une promenade idéale de 15km depuis le refuge de Góriz jusqu’au cirque de Soaso. Là se trouve la turbulente Cola de caballo ("queue de cheval"), la plus réputée des cascades du parc en raison de son jet en éventail.

atosf

Une enclave géographique autant que temporelle.

Au pied du parc national, vous découvrez la vallée de Vio et vous parcourez ses chemins constellés de ponts, d’hospices et groupements de maisons aux toits de lauze, témoins d’un passé dédié à la retraite spirituelle et à la transhumance des troupeaux. Dans le petit village de Buerba, au pied du parc national d’Ordesa, l’électricité n’est arrivée qu’en 1989 et les savoir-faire restent artisanaux. Les greniers à grains ne sont pas rares et nombreuses sont les familles à vivre encore de la culture du seigle et de l’élevage, dans la plus pure tradition des sociétés montagnardes ancestrales. Osez contourner les sentiers balisés et vous aventurer sur les chemins excentrés, hérités des contrebandiers et maquisards de la Guerre d’Espagne. Ces derniers surent utiliser à leur profit les variations du terrain et le caractère difficilement accessible de certaines zones, comme la vallée de Bielsa, qui font aujourd’hui le bonheur des amateurs de canyoning. En 1997, l’Unesco a reconnu la valeur de ce précieux héritage en inscrivant le mont Perdu dans son registre mondial, au titre de patrimoine naturel mais aussi culturel.

Informations pratiques

Adresse

Mont Perdu
65120 GAVARNIE-GEDRE
France

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit

Commentaires

Informations auprès de l'office de tourisme de Gavarnie-Gèdre : par téléphone au +33 (0)5 62 92 49 10 ou par mail