kodachrome25

Occitanie, Lot

Vieux Cahors

A deux pas de l’A20, dirigez-vous vers Cahors pour vous plonger dans l’histoire du Lot, de la ville natale de Gambetta et prendre la poudre d’escampette vers la vallée du Lot.

Dans la fraîcheur des Causses.

Le plus sinueux des affluents de la Garonne vous donne rendez-vous, à la sortie de l’autoroute A20, sur les bords de la petite ville de Cahors. Capitale du Quercy, la ville de Cahors fait partie de ces destinations champêtres et charmantes que vous débusquez au détour d’un causse verdoyant. Ici, comme dans toute la vallée du Lot, la rivière a nourri et sculpté la nature luxuriante alentour. Berceau de Léon Gambetta, étape sur l’itinéraire de Saint-Jacques-de-Compostelle, la ville de Cahors et ses Cadurciens se sont toujours retrouvés aux croisements du cours de l’histoire. Avant de vous frotter aux grands monuments de la ville, plongez dans les méandres du centre historique. Flânez à l’ombre des maisons médiévales du quartier des Soubirous. Attardez-vous dans les rues lumineuses du quartier des Badernes. De façade en façade, remontez le temps jusqu’au XIVe siècle, du temps où Cahors bénéficiait des privilèges du pape Jean XXII, un autre Cadurcien.

Dans la fraîcheur des Causses.

JavierGil1000
Cathédrale Saint-Etienne de Cahors

Voyagez dans le temps sur le pavé de la vieille ville de Cahors.

Il va sans dire qu’au fil de vos pas légers sur le pavé de Cahors, vous vous retrouvez devant la vénérable façade de l’hôtel de Roaldès. C’est une passerelle magnifique pour vous immerger dans le Cahors médiéval du quartier de la cathédrale Saint-Etienne. Baptisée Maison Henri IV pour y avoir accueilli le souverain pendant la guerre des Religions en 1580, la maison dévoile des strates architecturales visibles depuis la rue. Voilà que s’incarnent les siècles qui filent. Et soudain, au détour d’une ruelle : la cathédrale Saint-Etienne. Gothique, roman, aux influences byzantines, ce monument du patrimoine français fascine au premier regard, lorsque vous apercevez, derrière la façade, ces vastes coupoles. Chaque époque semble ainsi, comme à l’hôtel Roaldès, avoir marqué l’édifice de son empreinte. Passez devant le tympan gothique du portail Nord représentant l’ascension du Christ, pour découvrir toute la richesse du chœur. De chapelle en chapelle, c’est un décorum sacré particulièrement bariolé qui s’offre à votre regard. Deux d’entre elles attirent votre regard : la chapelle profonde et la chapelle Saint-Antoine.

De la vieille ville de Cahors jusqu’aux vignobles.

L’autre monument de Cahors est sans nul doute son pont Valentré. Un pont particulièrement cher au cœur des Cadurciens puisqu’il s’agit ni plus ni moins de l’emblème de la ville. Certains ont beau l’appeler pont du Diable, ce monument historique inscrit à l’Unesco, au titre des Chemins de Compostelle, trouve son origine au XIVe siècle, lorsque les guerres franco-anglaises font rage. Icône de l’architecture militaire française et médiévale, le pont a traversé les guerres et les époques pour vous dévoiler 138 mètres de pierres de taille. L’une d’entre elles, sous un toit de lauze, attire le regard alors que vous remarquez le diablotin sculpté rappelant la vieille légende. Mais ce pont n’est pas qu’une affaire de patrimoine et d’architecture, c’est aussi une ouverture vers l’autre étape essentielle à Cahors : la vallée du Lot. Rapidement accessible depuis le centre de Cahors, cet éden occitan vous promet de belles rencontres naturelles à l’image des vignobles de Cahors ou de la campagne autour de Saint-Cirq-Lapopie. Ici plus qu’ailleurs, l’équilibre entre nature et culture se maintient sans mal.

Informations pratiques

Adresse

boulevard Léon Gambetta
46000 CAHORS
France

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit

Commentaires

Plus d'informations auprès de l'office de tourisme de Cahors au 05 65 53 20 65