© JakezC

Provence-Alpes-Côte d'Azur, Hautes-Alpes

Parc national des Ecrins

Se retrouver seul au monde dans les alpages isolés ou dans les lacs d’altitude du Parc national des Ecrins.

Goûtez aux étendues sauvages du Parc national des Ecrins.

A l’instar de son voisin le Parc national du Mercantour, le parc est une vaste étendue sauvage où immensité rime avec diversité. Avec une superficie de 91 800ha, les limites du parc national des Ecrins s’étalent entre la vallée de Romanche, de la Guisane et de la Durance, notamment.
Au cours de vos excursions, vous découvrez une diversité naturelle, à l’image des sept vallées qui composent l’essentiel des paysages bien distincts. Que de contrastes entre les prairies ensoleillées du pays Embrunais et les forêts du Briançonnais ! Que de différences entre les bocages du Champsaur et les vallons encaissés du Valgaudemar !

Avec cette diversité géographique, le parc national des Ecrins vous immerge dans une nature sauvage et abondante. Sous les pins cembros, les sapins blancs et les mélèzes, affûtez votre regard pour déceler l’extraordinaire faune locale : bouquetins, marmottes et splendide aigle royal. Une fois en harmonie avec ce foisonnement, prenez une profonde inspiration d’air pur ; il est temps de dompter les éléments !

Goûtez aux étendues sauvages du Parc national des Ecrins.

gui00878

Parc national des Ecrins : la plus belle des réserves naturelles de randonnée.

Il n’est pas de meilleure manière de découvrir le Parc national des Ecrins qu’avec une carte et de bonnes chaussures de randonnée. Les vallées vous révèlent alors leurs véritables splendeurs. A vous de choisir avec laquelle vous allez commencer.

Du côté du Briançonnais, vers Serre-Chevalier, vous longez la commune de Monêtier-les-Bains pour découvrir un sentier accessible au milieu des hameaux pittoresques.

Descendez plus au sud pour rejoindre l’un des plus beaux sentiers de randonnée du Parc national des Ecrins : le GR54. Attaquez-vous à l’une des portions des 184km d’itinéraires, telle que celle passant par le lac du Lauvitel, au cœur de l’Oisans. En vous rendant vers la boucle de Tirière, vous vous retrouvez dans l’un des plus beaux alpages de la région où le panorama se dessine le long des mélèzes indénombrables. Vous voilà littéralement au cœur du parc, libre de repartir vers de nouveaux horizons ou de pique-niquer à l’ombre de la cabane pastorale de Gioberney. N’est-il pas temps de vous essayer au camping ?

francois-roux

Profitez du bonheur au fil de l’eau du Parc national des Ecrins.

Si votre cœur est à l’aventure, pourquoi ne pas vous essayer au bivouac au bord d’un des lacs du parc ? Réglementé, le bivouac vous permet néanmoins de ne faire plus qu’un avec la nature environnante et de profiter d’un réveil éblouissant au bord du lac du Lauvitel et ses eaux profondes par exemple.

Pour une nuit conventionnelle, vous n’aurez aucun mal à trouver un emplacement dans l’un des nombreux campings que compte le Parc national des Ecrins. Rendez-vous par exemple au bord du plan d’eau de Valbonnais. Là, vous bénéficiez d’un décor somptueux pour planter votre tente et plonger ensuite dans des eaux fraîches. Pourquoi ne pas partir en kayak pour explorer la petite rivière voisine ? Non loin de là, en remontant vers Saint-Julien-en-Champsaur, vous optez pour une sortie en rafting. Une manière efficace de ressentir toute la force des éléments du Parc national des Ecrins, avant de regagner votre campement.

Informations pratiques

Adresse

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit