philipimage

Nouvelle-Aquitaine, Pyrénées-Atlantiques

Musée national du château de Pau

Au cœur d’une cité emblématique de l’histoire de France, l’un des monuments les plus visités du pays vous ouvre ses portes. A vous la vie de château !

Fébus, le prince qui fit d’un château une forteresse.

Dès votre arrivée sur le site du château de Pau, par le somptueux portique flanqué d’une tour de 4 étages et de style Renaissance ouvrant sur le domaine, vous mesurez la grandeur de ce domaine classé monument historique depuis 2004. L’édifice principal était initialement un château fort médiéval conçu au sommet d’une colline dominant le Gave. Personnage indissociable du château, Gaston Fébus, prince pyrénéen du XIVe siècle, en renforça le caractère militaire en transformant celui-ci en une véritable forteresse devant servir d’emblème à la région autonome du Béarn. Au sud-est de l’édifice, vous découvrez la tour Gaston Fébus, haute de 33m et entièrement faite de briques, appelée également « donjon » et attestant de cette volonté forte de marquer son caractère défensif.

Fébus, le prince qui fit d’un château une forteresse.

Durant la Renaissance, un nouvel élan architectural.

En progressant plus à l’intérieur du domaine, vous accédez à la cour du château dont les dimensions et la réalisation témoignent non seulement d’un changement d’époque, mais également de statut. En effet, devenant peu à peu une résidence d’agrément réservée aux notables de la cour de Navarre, l’ancienne place forte béarnaise se pare de terrasses, d’escaliers d’honneur, de cuisines, de balcons ou encore de jardins supplémentaires embellissant son aspect global et tournant son regard vers les Pyrénées. En franchissant la porte Corisande, jadis porte Nord des jardins, construite sous le règne de Henry IV, pavés au sol et briques rouges vous rappellent l’héritage architectural du bâtiment mais également la volonté des rois de marquer de leur empreinte ce lieu éminemment important du royaume de Navarre.

Un destin à l’image des époques.

Malgré le fait d’être délaissé par la royauté durant le XVIIe siècle au cours duquel il est confié à la garde des gouverneurs, le château échappe à la démolition durant l’épisode marquant de la Révolution. Il faudra attendre le XIXe siècle pour voir Louis-Philippe entreprendre de nombreuses restaurations que vous apercevez en vous dirigeant à l’ouest du bâtiment, en observant notamment le pont reliant le château à la Basse Plante et au parc auquel est ajoutée une tour factice appelée tour Louis-Philippe. A l’est, c’est l’avant-corps de garde qui se mue en chapelle. Au gré de vos pérégrinations à l’intérieur même du château, vous constatez un soin tout particulier à la décoration, au mobilier ainsi qu’aux accessoires. Cet élan décoratif destiné à augmenter le prestige du château, devenu Palais national à l’usage des présidents de la nouvelle République voit l’apparition de pièces rares et raffinées à l’instar, notamment, de grands vases de porcelaine de Sèvres ornant la salle à manger des officiers. Enfin, vous remarquez sa dimension de musée en observant les nombreuses pièces symboliques et mémorielles, rappelant les personnages illustres passés par ces lieux comme la célèbre carapace de tortue dont il est dit qu’elle aurait servi de berceau à Henry IV. En devenant, en 1929, un musée national, le Domaine du château de Pau embrasse une dernière destinée finalement logique au regard de son histoire

Informations pratiques

Adresse

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Plein tarif : 7 €
    Tarif réduit : 5.5 €
    Groupes adultes : 6 €

Fermé : 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Commentaires

Pour les groupes, visites sur réservation
Tarif groupe : à partir de 10 personnes

L'accès aux jardins est libre et gratuit toute l'année