Julien Villemur

Nouvelle-Aquitaine, Lot-et-Garonne

Musée des Beaux-Arts d'Agen

Avec plus de 3 000 pièces exposées dans des hôtels particuliers Renaissance, le musée des Beaux-Arts d’Agen puise l’art dans l’Histoire.

Quand l’Histoire accueille l’histoire de l’art…

A Agen, on a de la suite dans les idées. C’est pourquoi c’est en plein cœur du quartier historique, dans quatre hôtels particuliers datant de la Renaissance et du XVIIe siècle, que fut installé le musée des Beaux-Arts. Pour le visiteur, l’exposition commence donc dès la place du Docteur-Esquirol, où les bâtiments se distinguent par leur façade striée, dominée par une petite tourelle de brique rouge. A l’intérieur, vous marchez dans les pas de Catherine de Médicis et des autres grandes figures de l’Histoire, ayant foulé les marches de l’escalier à vis et les dalles des cours intérieures. Dans les salles, les pièces de la collection se mêlent aux pièces de mobilier de l’époque et vous contemplez avec le même intérêt les détails d’une toile et du bandeau des cheminées. Au musée des Beaux-Arts d’Agen, plusieurs millénaires de création s’exposent, et l’architecture participe toujours à la découverte.

Quand l’Histoire accueille l’histoire de l’art…

Julien Villemur
Musée des Beaux-Arts d'Agen

Les couloirs du temps.

Facétieux, le musée des Beaux-Arts d’Agen joue de son architecture pour organiser ses collections : plus vous vous engagez dans les étages, plus vous avancez sur une frise du temps imaginaire. Dès le rez-de-chaussée, vous remontez plusieurs millénaires en arrière, dans des salles peuplées de figurines de terre cuite, de vestiges médiévaux, celtes, de témoignages des rêves de puissance d’Alexandre le Grand. La cour, elle, scintille de mille couleurs, ses céramiques et verreries jouant avec les rayons du soleil. Quelques marches et vous voilà en face-à-face avec Goya lui-même : son autoportrait constitue la plus belle pièce du musée des Beaux-Arts d’Agen, lequel possède pas moins de cinq toiles du génie ibérique et une collection d’œuvres espagnoles des XVIII et XIXe siècles qui fait sa fierté. Deuxième étage, les contours se floutent, les couleurs s’aquarellent… Vous voici chez les impressionnistes, Monet en chef de file. Plus insolite : les œuvres préhistoriques s’exposent dans la cave du bâtiment, où sont encore visibles les chaînes qui retenaient les détenus pendant la Révolution. L’Histoire y est à la fois artistique et terriblement concrète.

Destination Agen Tourisme

La grand-messe de l’art.

Mais où donc accueillir les expositions temporaires (deux chaque année) alors même que le musée regorge déjà de plus de 3 000 objets exposés ? Cap sur l’annexe du musée des Beaux-Arts d’Agen : l’église des Jacobins. Construite à la fin du XIIIe siècle, sa beauté particulière fut longtemps ignorée avant de reparaître en 1980, lorsque des rénovations ont mis au jour des blasons, des fresques et une frise géométrique d’une rare modernité sur ses murs. Le lieu, en somme, était idéal pour abriter des œuvres d’art, qui gagnent en éclat sous la lumière des vitraux. D’une heure à l’autre de la journée, les toiles et les sculptures semblent changer de visage et vous vous arrêtez pour contempler les rayons qui se jettent comme des coups de pinceau sur les dalles, au sol. A croire que l’église des Jacobins elle-même joue les toiles. Les parois de pierre font résonner le moindre pas, les visiteurs étouffent leurs commentaires… Les expositions gagnent en solennité. Ici aussi, le musée des Beaux-Arts d’Agen fait jaillir l’art d’une confrontation entre des œuvres et une architecture.

Informations pratiques

Adresse

place du Docteur-Esquirol
47000 AGEN
France

Horaires d’ouverture

Du dimanche 1 novembre 2020 au mercredi 31 mars 2021 :
    Du mercredi au lundi de 11:00 à 17:00
    Samedi, Dimanche de 14:00 à 18:00

Tarifs d'entrée :
    Plein tarif : 5.7 €
    Tarif réduit : 4.7 €

Fermé : 1er janvier, Lundi de Pâques, 1er mai, 8 mai, Ascension, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre