©Louise Allavoine - Paris Musées

Île-de-France, Paris

La maison de Balzac

Dans le 16e arrondissement de Paris, découvrez la maison d’Honoré de Balzac. Cette petite demeure aux volets verts se cache dans un écrin de nature, en plein Paris.

Découvrez le refuge de Balzac caché dans les beaux quartiers parisiens

Depuis le 47 de la rue Raynouard, descendez quelques marches et découvrez ce véritable « trésor » situé dans l’ancien village de Passy. Au milieu des immeubles, dans ce quartier chic parisien, se cache une charmante petite maison aux volets verts. C’est ici que le grand écrivain Honoré de Balzac (1799-1850) a vécu entre 1840 et 1847. « Acculé par les dettes, il se réfugie ici pour fuir ses créanciers, explique Yves Gagneux, le directeur de la Maison Balzac. Il prend d’ailleurs un pseudonyme et se fait appeler M. de Breugnol ». Avant de découvrir l’intérieur de la maison, arrêtez quelques instants dans le jardin et profitez de la vue imprenable sur la Tour Eiffel. Même si Balzac n’a pas connu le monument inauguré 39 ans après sa mort en 1889, il cueillait dans ce jardin des petites violettes et aimait s’y reposer, à l’abri des regards de la rue.

©Raphaël Chipault - Paris Musées

Dans son bureau, sa table de travail est intacte

Entrez ensuite dans les anciens appartements de Balzac transformés aujourd’hui en musée. C’est avec une certaine émotion que vous découvrirez le cabinet de travail et la table d’écriture de l’auteur de La Comédie humaine. « C’est sur cette petite table que Balzac a écrit toute son œuvre, raconte Yves Gagneux. Il va même la promener de domicile en domicile ». En vous approchant de plus près, vous apercevrez dans le bois des petites traces d’enfoncement, là où Balzac redressait sans doute sa plume. Juste à côté, découvrez la pièce dédiée aux personnages de La Comédie humaine, son œuvre colossale composée de presque 100 romans. Sur les 2500 personnages présents dans le recueil, 450 sont représentés ici. Passez devant Rastignac, Vautrin ou Eugénie Grandet… Vous aurez l’impression que ces visages vous regardent ! Il s’agit en fait de plaques qui ont servi à l’impression de gravures dans des éditions illustrées de Balzac.

Sa cafetière, l’alliée de ses nuits blanches

Au cœur de l’intimité du grand écrivain, découvrez aussi les objets qui ont rythmé sa vie, à Passy. Sa précieuse cafetière offerte par son amie Zulma Carraud est exposée dans la maison. « Balzac faisait une consommation prodigieuse de café, souligne Yves Gagneux, jusqu’à s’en rendre malade ! Il composait lui-même son propre mélange à base de bourbon, de martinique et de moka ». Un peu plus loin, admirez une magnifique canne incrustée d’or et sertie de turquoises dont l’écrivain a fait l’acquisition en 1834. Saviez-vous qu’à l’époque, cette canne a fait jaser le Tout Paris ? Dans la capsule située à son sommet, Balzac aurait dissimulé un portrait miniature de sa maîtresse, Eve Hanska, toujours mariée au comte Waclaw Hanski. A la mort de ce dernier, les deux amants vivront une folle histoire d’amour. Balzac finit par épouser Eve le 14 mars 1850… Un mariage éclair, puisque le génie de la littérature s’éteint 5 mois plus tard, à l’âge de 51 ans

podcast

Chemins de traverse

Immersion, interviews, anecdotes… découvrez l’histoire du lieu à travers un épisode de notre collection de podcasts "Chemins de traverse".

Informations pratiques

Adresse

47 rue Raynouard
75016 Paris
France

Horaires d’ouverture

Heures d’ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h
Dernière entrée à 17h30
Fermé les lundis et certains jours fériés.

Commentaires

Tarifs :
Plein tarif : 8 €
Tarif réduit : 6 €
Gratuit : – de 18 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux, étudiants en histoire de l’art, handicapés et leurs accompagnateurs, carte ICOM