©Patrick Forget

Eure-et-Loir

La Beauce

A seulement 1h30 de Paris, la Beauce s’étire à travers ses célèbres champs de blés et ses moulins. Le « grenier de la France » abrite aussi quelques trésors qui invitent à prendre le temps

Découvrez le plus grand grenier de France

Vaste plaine agricole d’environ 600 000 hectares, la Beauce est encore appelée aujourd’hui le « grenier de la France ». Et pour cause ! Le territoire s’étend sur 5 départements (l’Essonne, les Yvelines, l’Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher et le Loiret) et est principalement dédié à la culture céréalière. Saviez-vous d’ailleurs qu’il existe deux types de blés ? Le blé « tendre », majoritairement cultivé en Beauce, est utilisé pour la meunerie et l’alimentation du bétail. Le blé « dur » se retrouve lui dans vos assiettes, sous forme de pâtes ou de semoule. Les champs beaucerons qui s’étendent à perte de vue produisent aussi de l’orge, du maïs ou encore du seigle. Aux beaux jours, une palette géante de couleurs prend forme. Aux blés dorés, se mêlent des surfaces infinies de colza, de lin bleu ou de coquelicots… Des horizons linéaires, immenses et colorés, qui vous invitent au calme et à la contemplation.

la-beauce-site-touritique-vinci-autoroutes
©Patrick Forget

Un territoire dans le vent

Autre élément indissociable de la Beauce : ses moulins ! Les moulins à vent font partie du folklore, même s’ils ont laissé place aujourd’hui aux éoliennes. On compte aujourd’hui une quinzaine de moulins alors qu’ils étaient près de 1800 avant la Révolution française. Les moulins appartenaient aux seigneurs ou dépendaient des abbayes. Ils relevaient de ce que l’on appelait « la banalité ». Le seigneur devait entretenir le moulin qu’il mettait à disposition des habitants qui payaient une redevance pour moudre leur grain. Les ailes des moulins servaient par ailleurs de moyen de communication. Les ailes arrêtées en quartier ou en « croix de Saint-André » signifiait que le moulin était au repos ou annonçait la fin d’un conflit militaire. Les ailes en croix ou « en bout de pied » appelaient au rassemblement et - dans le langage beauceron - indiquaient qu’il y avait un décès dans la famille du meunier. Visitez le moulin du Paradis. Construit au XVIIe siècle et entièrement restauré avec des pièces d’origine comme le bourdon ou la sommière, ce moulin à vent en bois sur pivot propose une visite historique et un atelier pour manipuler des farines.

la-beauce-site-touritique-vinci-autoroutes

La Beauce et ses trésors cachés

Mais la Beauce ne se résume pas à ses champs de blés, ni à ses moulins ! Sortez des sentiers battus et partez à la découverte de sites moins connus. Embarquez à bord d’une barque et découvrez la Conie, un affluent du Loir qui alimente une mosaïque de milieux aquatiques et semi-humides. Vous préférez la terre ferme ? Louez un vélo électrique et roulez à travers champs sur la route de Trompe Souris. Au départ de Bonneval, ce parcours de 17 km longe les méandres du Loir. A ne pas manquer : les vestiges du moulin « Trompe Souris », le dolmen du Baignon près de Saint-Maur-sur-le-Loir ou encore le château du XVe-XVIe siècle dominant le manoir de Saveuse, à Mémillon. Enfin si vous êtes amateur de sites naturels atypiques, ne manquez pas le tumulus mégalithique de Ménainville. Cet amas de terre d’une dizaine de mètres est recouvert de pierres saillantes et d’herbes folles qui lui donnent un petit air de monstre endormi… L’illusion est presque parfaite !

Sources : Maison du tourisme Coeur de Beauce

Informations pratiques

Adresse

La Beauce
28140 Orgères-en-Beauce
France

Découvrir d'autres idées sorties

Toutes les idées sorties
Collège royal et militaire de Thiron-Gardais

Collège royal et militaire de Thiron-Gardais

Auneau-Bleury-Saint-Symphorien, berceau de la Voie de la Liberté

Auneau-Bleury-Saint-Symphorien, berceau de la Voie de la Liberté