Office de tourisme de Brive-la-Gaillarde - Brive Tourisme - Luc Olivier

Nouvelle-Aquitaine, Corrèze

Château de Turenne

Fier de son Histoire, Turenne brille grâce aux vestiges de son château, qui offrent une vue imprenable sur la vallée de la Dordogne.

L’orgueil comme blason.

Qu’il semble fier, le village de Turenne, toisant la vallée de la Dordogne depuis le promontoire rocheux sur lequel il se présente ! Il a de quoi, sans doute, lui qui possédait sa propre armée et battait sa monnaie jusqu’au XVIIIe siècle, véritable petite enclave autonome du pouvoir central. Aujourd’hui encore, cet orgueil bouillonne dans les rues où flottent ici et là des drapeaux aux couleurs du vicomté. Le passage des siècles n’a assurément pas flétri l’attachement des habitants à leur histoire, dont les vestiges les plus notables posent avec assurance devant les appareils photo des touristes. Dans le village de Turenne abondent en effet les maisons nobles et hôtels particuliers des XVe, XVIe et XVIIe siècles, repérables au loin grâce aux toits de lauze de leur guérite, la poivrière. Malgré leur charme évident, la reine incontestée du village de Turenne reste son église, Notre-Dame-et-Saint-Pantaléon. Cette ancienne collégiale de la fin du XVIe siècle a sauvé ses trésors de bien des épreuves (dont un incendie en 2017) mais son clocher pointe encore avec panache le ciel, vous invitant à lever les yeux.

L’orgueil comme blason.

Office de tourisme de Brive-la-Gaillarde - Brive Tourisme
Château de Turenne

Château en ruines, mais château en fleurs.

A Turenne, la hiérarchie s’établit par le terrain. La vallée domine le village, que domine le château : c’est donc lui, naturellement, la principale attraction du lieu. Construit au sommet d’une corniche étroite (1 200m² seulement), il symbolise dans son histoire même l’importance de la vicomté. En effet, contrairement à la plupart des constructions similaires de France, ce ne sont pas les révolutionnaires mais le roi Louis XV lui-même qui ordonna sa destruction à la fin du XVIIIe siècle. Personne n’a depuis osé revenir sur cette décision, semble-t-il, puisque le château de Turenne est depuis trois siècles à l’état de ruines. Sa grandeur passée se lit donc dans ce qui reste : la muraille, qui encercle encore la corniche, mais surtout les étonnants jardins, qui occupent aujourd’hui l’emplacement de l’ancien corps de logis. Il y a une certaine poésie dans la cohabitation de ces vieilles pierres rongées par les siècles et de parterres de fleurs agencés avec la rigueur des jardins à la française. En flânant dans les allées rectilignes, une pâtisserie achetée au restaurant du lieu avec vous, vous sentez vous envahir la vie de château…

Office de tourisme de Brive-la-Gaillarde - Brive Tourisme

Les deux tours.

Il serait faux, malgré tout, de ne voir dans le château de Turenne qu’un ensemble de vestiges muets. Quelques éléments se dressent encore avec cette même fierté qui est celle du village à ses pieds. Rendez-vous à la tour de l’Horloge, un ancien donjon construit au XIVe siècle. On lui préfère sans doute son deuxième nom, tour du Trésor, qui indique bien ce que vous trouverez à l’intérieur : une exposition permanente qui dévoile, sous la belle voûte en arcs brisés de l’ancienne salle des gardes, une jolie collection d’objets anciens : armures, mobilier, et de nombreux coffres ouvragés ayant appartenu à Louis XIII. La tour César, elle, porte bien son nom : elle est la plus haute du site et vous offre une vue imprenable sur le village et la plaine en contrebas. C’est de là, sans doute, que les Turennois puisent leur fierté séculaire.

Informations pratiques

Adresse

Horaires d’ouverture

Du dimanche 1 novembre 2020 au mardi 30 mars 2021 :
    Dimanche de 14:00 à 17:00

Tarifs d'entrée :
    Plein tarif : 5.5 €
    Enfants à partir de 10 ans : 3.5 €
    Enfants jusqu'à 9 ans : Gratuit