Pays de la Loire, Maine-et-Loire

Château de Brissac

Brissac, c’est un drôle de château. Le plus haut de France. Dans lequel un vrai duc vous accueille. Et vous dévoile les secrets de cet étonnant géant.

Le château de Brissac façonné par l’Histoire de France.

Ce n’est pas vraiment une forteresse, mais ses dimensions en imposent. On dirait un château fort, mais ses murailles sont peu martiales. Et son donjon démesuré est étrangement orné. Le château de Brissac, en Anjou, est un mélange des genres, insolite, monumental, élégant et surprenant. Forteresse moyenâgeuse, il s’est, au fil des siècles, affiné au gré de ses métamorphoses. Et de ses propriétaires. Brissac est « un château neuf à demi construit, dans un château vieux à demi détruit », résumait ainsi un des ducs de Brissac. Car l’Histoire de France a singulièrement façonné l’édifice. Du château fort bâti au XIe siècle par Foulques Nerra, comte d’Anjou, il reste la silhouette. Les deux tours sont édifiées en 1455 par Pierre de Brézé, ministre de Charles VII. Comme les guerres de religion n’épargnent pas le château, il est reconstruit au XVIIe siècle. Mais Brissac se pare d’un style Renaissance qui ne plaît pas aux révolutionnaires. Le château est en partie détruit pendant la Révolution. Puis restauré encore une fois au XIXe siècle, car les ducs de Brissac tiennent à ce patrimoine hors du commun. Et le partage avec vous.

Le château de Brissac façonné par l’Histoire de France.

Sept étages, 204 salles, un théâtre…

La famille des ducs de Brissac vit encore au château. Et c’est le duc en personne qui vous accueille sur le pas de la porte. Tant mieux, car il faut un guide pour apprécier le plus haut château de France. Suivez le duc, et vous voilà parti à la découverte des 204 salles du château, réparties sur 7 étages. Un véritable labyrinthe qui s’étend sur près de 8?000m². D’escaliers majestueux en salles immenses, admirez ce décor somptueux : la chambre du Roy, où couche monseigneur, le Salon doré, la chambre des Demoiselles, l’appartement des Métamorphoses… Dans la grande galerie des portraits de la maison de Cossé, l’appartement de la Belle Judith, la chambre des Philosophes, marchez dans les pas de Louis XIII, venu à Brissac en août 1620. Enfin, clou du spectacle, ne manquez pas le théâtre Belle Époque qui occupe deux étages du château. À la fin du XIXe siècle, Jeanne Say, marquise de Brissac et mélomane avertie, a voulu sa propre salle d’opéra de 200 places.

Un château vivant, animé tout au long de l’année.

Si leur demeure est chargée d’histoire, les ducs de Brissac sont parfaitement dans leur époque. D’ailleurs, le château de Brissac, ouvert au public, reste un lieu vivant, animé tout au long de l’année. Étape incontournable lors d’une visite des châteaux de la Loire, Brissac n’est donc pas uniquement un surprenant musée. Il s’y passe même toujours quelque chose. Un marché à Noël, une chasse aux œufs à Pâques, le Piverdie Fashion Flower au printemps ; on y célèbre la décoration florale. Sans oublier la Grande Fête vénitienne en juin. En août, le château prend l’air. Du moins, les montgolfières, à l’occasion des Montgolfiades. Enfin, les Journées du patrimoine, en septembre, vous donnent l’occasion d’apprécier ces lieux d’une incroyable beauté. Et d’arpenter les allées du grand parc à l’anglaise, pour une balade follement romantique. Elle peut vous conduire jusqu’au mausolée familial, perché au sommet d’une colline. Il n’est ouvert qu’à cette occasion.

Informations pratiques

Adresse

rue Louis-Moron
49320 BRISSAC-QUINCE
France

Commentaires

De novembre à mars, pendant les vacances scolaires uniquement (toutes zones) : 2 visites guidées à 14 heures et 16 heures, tous les jours sauf les mardis
Visite du parc, des souterrains et des cuisines (hors château) : 5€