Comité départemental du tourisme des Pyrénées Atlantiques - Béarn - Pays Basque

Nouvelle-Aquitaine, Pyrénées-Atlantiques

Bastide de Bellocq

Témoignage précieux du Béarn du Moyen Age, la bastide de Bellocq vous plonge en immersion dans le quotidien d’une garnison sur le qui-vive.

L’art de la guerre.

Qu’il semble calme, le petit village béarnais de Bellocq, avec ses maisons aux toits rouges qui paressent entre les arbres… Et pourtant, au XIIe siècle, la région était le centre d’une agitation religieuse et militaire. C’est là, précisément, que se trouvait la frontière de la vicomté de Béarn et donc là que fut construite la bastide de Bellocq. Celle-ci avait un rôle simple, qui explique son agencement : protéger les locaux d’une possible attaque venue du fleuve. La menace était prise au sérieux, à en croire l’étendue de la bastide et la rigueur qui se dégage de son organisation. En déambulant dans son enceinte, vous êtes ainsi frappé par la géométrie des allées (virant toutes à angle droit), le respect d’une égalité stricte dans la division des terres, l’insolite agencement des habitations dont les pièces s’enfilent en couloir. Tout y est si strict qu’on croirait encore entendre le pas des garnisons qui peuplaient la bastide de Bellocq lors de sa construction au XIIIe siècle, autour du château.

L’art de la guerre.

Comité départemental du tourisme des Pyrénées Atlantiques - Béarn - Pays Basque
Bastide de Bellocq

A l’abri des pierres…

"Les peupliers en pleine éclosion de feuilles, fais[aient]t au gave une bordure vaporeuse au-dessus de laquelle s'élevaient les tours croulantes du vieux château de Bellocq". Telle est décrite la forteresse de la bastide de Bellocq par l’auteur Hector Marlot en 1891. Aujourd’hui, elle vous apparaît ainsi : décatie et pourtant majestueuse, grâce notamment à ses sept tours. Ces dernières diffèrent par leur forme (rondes, carrées, semi-circulaires) mais jouissent toutes du même pouvoir de dissuasion en raison de leurs meurtrières cruciformes. De quoi contraster poétiquement avec les douves, depuis longtemps asséchées et uniquement envahies par des plans de vigne. A croire que la forteresse de la bastide de Bellocq, aujourd’hui classée, ne défend désormais que le patrimoine gastronomique local… Pourtant, sa cour vous impressionne encore par son étendue : dénuée de donjon central, on l’imagine sans peine abriter la population du village en cas d’attaque. De quoi expliquer l’attachement des habitants de la région à leur vigie du bord du fleuve.

Comité départemental du tourisme des Pyrénées Atlantiques - Béarn - Pays Basque

Notre-Dame fait le guet.

Malgré son allure imposante, la forteresse ne portait pas sur ses seules tours la responsabilité de la protection du lieu. A son pied, à quelques pas de distance seulement, Notre-Dame-de-Bellocq veille elle aussi. Ne vous fiez pas à son apparence modeste typique du Béarn, à ses lignes simples et ses grosses pierres silencieuses : elle renferme bien des secrets à raconter sur l’histoire des environs. Ainsi, son clocher servit longtemps de tour de guet. Il était l’œil de la bastide de Bellocq, un véritable donjon impénétrable car dépourvu de la moindre ouverture. En effet, ce n’est qu’en 1860 que furent installées les fenêtres (étroites comme des meurtrières) que vous observez aujourd’hui. Approchez-vous du portail, le seul ornement apparent de l’église. Ses arcs ouvragés accueillent une sculpture rare : un homme, coiffé d’un béret, lancé sans doute sur les routes de Compostelle. Il tient à la main le traditionnel "bourdon", ce bâton de pèlerin qui fait encore aujourd’hui la réputation du village. Preuve s’il en est que l’âme de la bastide de Bellocq résonne encore sur ses terres.

Informations pratiques

Adresse

rue de l'Eglise
64270 BELLOCQ
France

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit

Commentaires

Visites en accès libre
Plus d'informations auprès de l'office de tourisme de Béarn-des-Gaves au 05 59 38 00 33