Patrick Müller – Centre des monuments nationaux

Centre-Val de Loire, Cher

Palais Jacques Cœur

Lancez-vous avec cœur sur les traces du grand Jacques, argentier aventurier, qui se fit construire un palais et n’y habita jamais.

Jacques Cœur, roi sans couronne, mais pas sans palais.

A vaillant cœur, rien d’impossible ! Suivant sa devise, le grand Jacques s’est lancé dans la vie avec de grandes ambitions. De marchand, spécialisé dans le commerce maritime vers le Moyen-Orient, il s’est peu à peu élevé jusqu’à devenir homme de confiance et argentier du roi Charles VII, soit l’un des personnages les plus importants du pays.
Au faîte de sa gloire, Jacques Cœur décide de se faire construire un palais à Bourges, sa ville natale. Entreprise en 1443, la construction du palais, appuyé sur une partie de l’ancien rempart gallo-romain, prendra à peine dix ans. C’est déjà trop pour Jacques, disgracié, emprisonné, évadé puis reconverti en croisé, qui ne pourra jamais profiter de son palais terminé. Et pourtant, son empreinte est partout dans la construction du palais qui est aujourd’hui, aux côtés de la cathédrale, le monument le plus emblématique de la ville de Bourges.

Jacques Cœur, roi sans couronne, mais pas sans palais.

Marie Jaurand - Bernard Poisson - Office de tourisme de Bourges
Palais Jacques Cœur

De la coquille au cœur, une visite en forme d’énigme.

Au cœur de la ville, le palais du grand argentier peut surprendre ; durant votre visite du monument, vous ne verrez pas de riches tentures ou de cadres dorés. Reconverti en hôtel de ville, puis en palais de justice, le palais Jacques Cœur a été transformé et a perdu son mobilier avant d’être restauré.
Mais son mystère se révèle à ceux qui savent regarder. Il faut scruter les frises ouvragées pour découvrir l’emblème royal ou celui de la maison de Jacques, un cœur suivi d’une coquille Saint-Jacques, soit l'invention en quelque sorte, au XVe siècle, du rébus.

Les combles rappellent eux aussi le propriétaire, avec une charpente en forme de coque de bateau renversée, référence au commerce maritime qui fit la fortune de Jacques. Arpentez les couloirs et galeries, gravissez les escaliers pour découvrir, ici une salle d’apparat, là un coffre scellé.
La chapelle est la pièce la plus décorée du monument, avec notamment, sur un vitrail, un bateau mettant cap sur le large. Dans la salle du trésor, un décor sculpté représente Tristan et Yseult ; une allusion discrète à une rumeur qui précipita la chute de Jacques Cœur : une liaison supposée avec Agnès Sorel, favorite du roi…

Le palais Jacques Cœur, spectacle permanent.

Sortez du palais pour admirer, en compagnie de la statue de Jacques Cœur, la façade du monument. Au cœur de la ville, le gigantesque édifice de style gothique flamboyant émerveille par la richesse et le détail de sa décoration, finement sculptée dans la pierre. Laissez traîner votre regard pour découvrir scènes religieuses, personnages historiques, emblèmes royaux et blasons entourés de cœurs.

Déjà impressionnante en temps normal, la façade gagne encore en beauté lors des Nuits Lumière de Bourges. Un éclairage donne alors vie aux différentes scènes gravées sur la façade. Lors du festival Un été à Bourges, des concerts sont même donnés aux alentours du palais. Les galeries du palais, habituellement vides, accueillent régulièrement des œuvres d'art, à l'occasion d’expositions consacrées à la peinture ou à la sculpture. Une façon de redonner au bâtiment son luxe d’antan, et de mettre, cinq cents ans plus tard, un peu de baume au cœur de Jacques.

Informations pratiques

Adresse

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Plein tarif : 8 €
    Jusqu'à 26 ans : Gratuit
    Tarif réduit : 6.5 €
    Groupes adultes : 6.5 €
    Handicapés(adultes) : Gratuit

Fermé : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre