Hauts-de-France, Pas-de-Calais

Musée du Louvre-Lens

Audacieux, le musée du Louvre-Lens détourne les codes pour vous offrir une visite ludique et immersive. Objectif : la culture pour tous.

L’art extrait de la mine.

Faire d’un ancien bassin minier balayé par la crise industrielle un centre culturel d’envergure internationale, voilà une transformation digne de la plus délicate des expériences d’alchimiste. Telle est pourtant, depuis 2012, l’ambition du musée du Louvre-Lens, petit frère audacieux de l’incontournable musée parisien. Le bâtiment, tout comme l’idée elle-même, détonne dans le paysage de vieilles briques rouges de la ville. Il s’en écarte par une synapse de verdure, un parc de 20ha où alternent massifs de fleurs et pelouses géométriques, zones boisées dans lesquelles ont trouvé refuge quelques végétaux rares. Les allées gardent le dessin des anciennes routes d’acheminement du charbon, sublimant l’héritage de la région. L’art, semble-t-on vous dire, résulte d’une alliance entre l’homme et son environnement. L’édifice n’illustre pas autre chose. Cet immense vaisseau de 28 000m² joue la transparence : entièrement conçu en verre et miroirs, il semble se fondre sur la ligne d’horizon. Divisé en cinq bâtiments qui sont autant de "barques sur un fleuve" selon ses architectes, le musée du Louvre-Lens brille sous les rayons du soleil, comme un phare dans l’obscurité de la mine.

L’art extrait de la mine.

Un musée-machine à remonter le temps.

A l’intérieur aussi, le musée du Louvre-Lens fait preuve d’audace. Rompant avec l’organisation traditionnelle en salles, il déploie sa collection de plusieurs centaines de toiles et sculptures autour d’une colonne vertébrale unique en son genre : la galerie du Temps. En évoluant dans ces 3 200m² entièrement décloisonnés, vous avancez le long d’une frise chronologique allant des prémices de l’Humanité aux derniers sursauts du XIXe siècle. Sur les murs en aluminium légèrement réfléchissant, une ligne du temps matérialise votre avancée dans la grande histoire de l’art. Les œuvres (souvent renouvelées par le grand frère parisien) se côtoient en fonction de leur époque et non pas de leur origine géographique, vous laissant la liberté de tracer des ponts entre les cultures. La Renaissance a-t-elle franchi les frontières de l’Europe ? Tel courant artistique occidental ne s’inspire-t-il pas des créations d’un autre continent aperçues précédemment ? Pour trouver la réponse à vos questions, vous vous postez sur la terrasse qui domine la galerie et vous offre un panorama synthétique sur près de cinq millénaires d’histoire artistique.

Un manifeste de la culture pour tous.

Ludique, généreux, accessible… Le musée du Louvre-Lens a pour principal objectif de dédramatiser l’art pour le rendre accessible à tous. Fini le musée intimidant, respecté comme un temple de la culture : vous êtes ici dans un édifice qui assume son ancrage local et son rôle de médiateur auprès du public. De là certains espaces inattendus comme le Pavillon de verre, où sont exposées les créations contemporaines d’artistes locaux. De quoi prouver que l’art peut s’inscrire au plus près des préoccupations des visiteurs de la région. Plus insolite et fascinant encore, le musée du Louvre-Lens se visite aussi côté coulisses. Ses réserves et ateliers de restauration des œuvres au sous-sol vous sont accessibles depuis un escalier du hall d’accueil. L’idée de transparence, de décloisonnement, prend alors tout son sens. Le pari du petit frère du Louvre est de fait entièrement gagné.

Informations pratiques

Adresse

rue Paul-Bert
62300 LENS
Hauts-de-France
France

Horaires d’ouverture



Tarifs d'entrée :
    Gratuit

Fermé : 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Commentaires

Expositions temporaires payantes
Le parc est ouvert tous les jours, y compris le mardi : du 16 avril au 31 octobre de 7h à 21h du 1er novembre au 15 avril de 8h à 19h
Le musée est fermé tous les mardis, les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre