Environnement

La Rousserolle turdoïde : l’espèce caractéristique des roselières !

En parcourant l’étang des Joncquiers situé aux abords de l’autoroute A51, au nord d’Aix-en-Provence, vous remarquerez peut-être cette espèce d’oiseaux migratrice trans-saharienne. Découvrez la Rousserolle turdoïde, au chant saccadé facilement identifiable en écoutant le fichier son sur cette page !

L’étang des Joncquiers, une zone de reproduction accueillante pour la Rousserolle turdoïde

C’est la plus grande des rousserolles : l’espèce pèse jusqu’à 37g pour une envergure de 30 cm. Parfaitement adaptée à son environnement, la Rousserolle turdoïde possède un plumage brun clair très semblable aux roseaux qui constituent son habitat principal.

L’espèce évolue de l’Espagne à la Chine et des Pays Baltes à l’Afrique du Sud et au nord de l’Irak. Sur cette vaste zone géographique, l’espèce recherche un habitat assez particulier constitué uniquement de roselières de bords de plans ou cours d’eau, essentiel pour la reproduction de l’espèce.

Les premiers migrateurs sont de retour en avril au sud et en mai au nord. La roselière s'anime alors des poursuites territoriales et sexuelles entre adultes, ponctuées d'émissions vocales rauques. Le volumineux nid d'herbes sèches est accroché à des tiges de roseaux de l'année précédente, au-dessus de l'eau. Une seule nichée est élevée et les premiers départs suivent rapidement l'émancipation des jeunes.
Avec l'avancée de la nidification, l'oiseau se fait plus discret, parcourant furtivement les roseaux. Seuls les cris des jeunes trahissent la présence des familles. Quelques vols bas vers les buissons voisins peuvent être observés. En été, on ne perçoit plus que quelques cris d'inquiétude à l'approche et très vite, dès juillet et en août, les oiseaux entament leur migration post-nuptiale qui passe largement inaperçue. Leur séjour sur place n'aura duré que 3 à 4 mois.

Les points d’eaux sont essentiels pour l’espèce. Insectivore, la Rousserolle se nourrit d’invertébrés tels que les mouches, papillons, éphémères, libellules et parfois d’autres proies comme les araignées ou même de petits poissons et amphibiens.

Ainsi, en tant que migrateur transsaharien, cet oiseau souffre particulièrement de la disparition des milieux humides le long de sa route de migration qui sont autant de haltes nécessaires à son périple.

Le saviez-vous ?

Prenez quelques instants pour écouter le chant de cet oiseau !

La Rousserolle turdoïde en images

1

3

Etang des Joncquiers

Entre Aix-en-Provence et Gap, l’autoroute A51 offre de nombreuses occasions de découvrir la nature foisonnante de la Vallée de La Durance. Découvrez l’Etang des Joncquiers, une zone humique qui abrite une nature généreuse et préservée.

En savoir plus