Environnement

Le Fuligule milouin : un plongeur remarquable !

En parcourant l’étang des Joncquiers situé aux abords de l’autoroute A51, au nord d’Aix-en-Provence, vous tomberez peut-être sur cette espèce d’oiseaux relativement bien connue du grand public. Découvrez le Fuligule milouin, un canard qui peut tenir jusqu’à 15 secondes dans l’eau pour y dénicher sa nourriture !

L’étang des Joncquiers, une zone de nourrissage très riche

Le Fuligule milouin est facilement identifiable au plumage si particulier des mâles en période nuptiale qui arborent une tête rousse, une poitrine noire et un dos gris. La femelle, quant à elle, est plus discrète avec un plumage brun-grisâtre plus foncé sur le dos. Canard de taille moyenne, il mesure environ 50cm pour 1kg.

La zone de reproduction du Fuligule milouin comprend la quasi-totalité de l’Eurasie (de l’ouest de l’Europe jusqu’au nord de la Chine), tandis que sa zone d’hivernage couvre le nord de l’Afrique jusqu’à l’Inde et l’est de l’Asie.

Le Fuligule milouin affectionne les lacs et étangs d’eau douce avec un couvert végétal épais et de la végétation émergente près de la rive où il peut se reproduire dans de bonnes conditions. En dehors de cette période, l’espèce fréquente des lacs plus ouverts et des réservoirs, les rivières au cours lent, les baies abritées et les estuaires.

La végétation joue un rôle important pour la reproduction de l’espèce qui y confectionne un nid au sol entre mi-avril et juin. Le nid est fabriqué à partir d’éléments végétaux trouvés sur place (herbes, tiges de roseaux, feuilles etc…). A cet endroit, la femelle pondra entre 8 et 10 œufs qui incuberont entre 24 et 28 jours avant d’éclore. Les juvéniles seront à même de s’envoler vers 55 jours.

Canard opportuniste, le Fuligule s’alimente de tout ce qu’il peut atteindre depuis la surface et n’hésite pas à plonger. Il consomme ainsi des invertébrés tels que mollusques, vers, larves, bien que son alimentation soit majoritairement végétarienne (graines, racines, feuilles et bourgeons de plantes aquatiques).

Le Fuligule milouin est actuellement classé en tant qu’espèce vulnérable. Comme d’autres espèces, le Fuligule milouin voit son habitat de reproduction se réduire, conséquence directe du drainage des zones humides pour l’expansion de l’agriculture. Il est à noter que l’espèce souffre également de la chasse (intoxication au plomb), d’une surmortalité due aux filets de pêche sans compter la prédation des couvées par des prédateurs (renards, sangliers…).

Le saviez-vous ?

Dans l’eau, il capture également des mollusques, des crustacés, des vers et des larves d'insectes. Le Fuligule milouin s'alimente principalement le matin et le soir. Il disparaît sous l'eau après un petit bond et reste souvent immergé 13 à 16 secondes. Il préfère se nourrir en eau claire, entre 1 et 3,50 mètres mais il peut aussi se contenter de barboter en eau peu profonde.

Le Fuligule milouin en images

1

3

Etang des Joncquiers

Entre Aix-en-Provence et Gap, l’autoroute A51 offre de nombreuses occasions de découvrir la nature foisonnante de la Vallée de La Durance. Découvrez l’Etang des Joncquiers, une zone humique qui abrite une nature généreuse et préservée.

En savoir plus