Kilomètre-Art

Kilomètre-art, épisode #10 : Les Flèches des cathédrales, autoroute A10

Pour son 10e épisode, la série Kilomètre-art met à l’honneur « Les Flèches des cathédrales ». Cette œuvre signée Georges Saulterre est emblématique de l’art autoroutier. A la frontière entre l’Essonne et les Yvelines, elle est un « marqueur » pour de nombreux voyageurs sur l’autoroute A10.

« Les Flèches des cathédrales », un symbole de l’art autoroutier aux portes de Paris sur l’autoroute A10

Il fallait bien une œuvre emblématique pour fêter la sortie du 10e épisode de Kilomètre-art ! Notre web-série dédiée à l’art autoroutier consacre son 10e numéro aux « Flèches des cathédrales » de Georges Saulterre. Si vous empruntez l’autoroute A10 entre Paris et Saint-Arnoult, ces flèches d’acier dressées vers le ciel vous sont forcément familières. Pour bon nombre d’automobilistes, elles sont un point de repère, quotidien ou plus occasionnel. Georges Saulterre installe « Les Flèches des cathédrales » à hauteur de la commune de Forges-les-Bains (Essonne) en 1989. La sculpture d’acier rend hommage aux « vraies » flèches de la cathédrale de Chartres visibles depuis l’autoroute.
 

L’œuvre de tous les records

Georges Saulterre explique avoir utilisé de l’acier inoxydable 18/10, un matériau auto-nettoyant qui a la particularité de ne pas rouiller. L’artiste a conçu les éléments séparément dans son atelier situé dans les Yvelines, puis les a fait passer au-dessus de sa maison à l’aide d’une grue. Il faut dire qu’avec ses 21 mètres de hauteur, « Les Flèches des cathédrales » est l’œuvre de tous les records ! En 1998, le Livre Guinness des records distingue d’ailleurs la prouesse de Saulterre comme « sculpture la plus haute jamais réalisée par un homme ». Souvent qualifié de « père » de l’art autoroutier, Georges Saulterre est aussi l’auteur du « Signal des Alpes » sur l’autoroute A51 et de la sculpture « A l’aube des temps » au niveau du péage d’Antibes, sur l’A8. Il a aussi réalisé « Sur les traces des Vikings », autre sculpture monumentale visible depuis l’autoroute A13 au sud de Rouen.
 

 

L’œil de l’experte

Cet épisode de Kilomètre-art donne aussi la parole à Guillemette Naessens. A la fin des années 90, alors étudiante, elle entame un travail de recherche sur l’art autoroutier et s’intéresse à l’œuvre de Georges Saulterre. Aujourd’hui directrice de la communication du musée des Beaux-Arts de Lyon, elle nous donne sa vision des « Flèches des cathédrales » : « Esthétiquement, c’est une œuvre qui marche très bien et qui marque son territoire. Elle a ce rôle qu’ont beaucoup de sculptures, de marqueurs un peu affectifs ou de marqueurs d’un souvenir ». Illustration avec cette anecdote racontée par Saulterre lui-même quand – lors d’une réunion en mairie – quelqu’un lui confie son « rêve » de rencontrer l’auteur des célèbres Flèches… Preuve, s’il en est, de l’impact émotionnel d’une œuvre qui accompagne les voyageurs depuis déjà plus de 30 ans.

 

 

 

Découvrir d'autres épisodes de Kilomètre-art

Tous les épisodes de kilomètre-art