Aller au contenu principal

La route de la Vallée des Rois

Parcourez en princes et princesses la Vallée des Rois, terre de Loire et d’histoire où fleurissent les châteaux.

Jardins à la française, châteaux de la Loire, villes médiévales, la Vallée des Rois vous ouvre son royaume.

Entre Angers et Bourges, la route de la Vallée des Rois est l’une des plus belles du pays. Avec les châteaux de la Loire et les paysages verdoyants de l’Anjou et de la Touraine en arrière-plan, le chemin navigue entre le champêtre et le prestige. Angers, Chambord, Chenonceau, Chinon sont autant d’étapes admirables où la joie est d’inscrire ses pas dans ceux des rois.

La Vallée des Rois Des rives du Nil aux berges de la Loire

Il existe plusieurs Vallées des Rois. En Egypte, elle s’étend autour de Thèbes, et accueille depuis l’Antiquité les dépouilles des pharaons. La vallée qui relie Angers à Vierzon n’a rien de funèbre, bien au contraire. C’est un patrimoine on ne peut plus vivant que vous rencontrez au fil des étapes puisqu’une bonne partie de cette route traverse le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. A travers des paysages de vignes et d’affluents de la Loire, vous vivez un enchaînement de villes et de villages pittoresques, ponctué par les châteaux de la Loire. Chambord, Blois, Chenonceau : autant d’étapes que de passerelles vers l’Histoire de France avec un grand H.

Pour ne rien rater, la route de la Vallée des Rois se doit de démarrer à Angers. Cité prospère, la capitale de l’Anjou a acquis ses lettres de noblesse du fait de son importante activité intellectuelle. C’est à Angers que s’est installée l’une des premières imprimeries de France et qu’est conservée La Tapisserie de l’Apocalypse, la plus grande tenture médiévale du monde. Longue de cent mètres, divisée en quatorze scènes, elle est un tableau vivant de son époque, le XIVe siècle, qui voit le peuple faire face aux guerres, épidémies et famines.
Angers invite évidemment à l’exploration de ses rues bourgeoises ou à la contemplation, depuis les toits du théâtre Le Quai, qui offre une vue sur la vieille ville.
Un peu plus à l’est sur la route, Chinon et ses toits d’ardoise se dressent, là où la Vienne se sépare de la Loire. C’est ici que Jeanne d’Arc a pris rendez-vous avec l’histoire puisqu’elle y a rencontré le roi Charles VII qui l’a accueillie et lui a confié une armée. Comme la pucelle d’Orléans, arpentez la forteresse royale d’un pas sûr et remontez le cours du temps en visitant les différentes fortifications magnifiquement conservée. Si les voix de Jeanne d’Arc se sont tues depuis des siècles, celles que vous entendrez aujourd’hui dans les caves Painctes sont bien réelles. Ces anciennes carrières, conservées dans leur aspect du XVIe siècle, s’enfoncent sous la forteresse de Chinon. Elles sont célèbres pour avoir été citées dans l’œuvre de François Rabelais.

© SergiyN - Panorama de Angers - La route de la Vallée des Rois

La Loire La plus belle des vies de château

© Faabi - Place Plumereau à Tours - La route de la Vallée des Rois

Toujours vers l’est, la route de la Vallée des Rois continue son tracé vers le sud de Tours. Ville de pèlerinage, épicentre de la Renaissance française, la capitale de Touraine a participé à écrire un chapitre décisif de l’Histoire de France. Comment en douter devant l’impressionnante façade de la cathédrale Saint-Gatien ou la basilique néo-byzantine Saint-Martin ? Plus loin, le vieux Tours réunit historiens et gourmands avec des bistrots de qualité, parfaits pour goûter à la fameuse rillette de Tours. Un passage par la place Plumereau, où se cultive l’art de vivre tourangeau, permet d’accompagner le repas de quelques verres du vin de la région.
En suivant le cours de la Loire, c’est Blois qui s’offre aux regards avec son château colossal où ont vécu dix reines et sept rois de France, dont François Ier. C’est d’ailleurs non loin de là, à quelques kilomètres plus à l’est, que le monarque et prince de la Renaissance donne vie au fantasme : le château de Chambord. Dans ses jardins à la française éblouissants, dans son escalier à double révolution, dans le donjon, ou près de l’une des 282 cheminées, la fascination vous gagne. Vu depuis le canal, Chambord vous raconte un conte de fées bien français.

Chenonceau La royauté au féminin

A seulement quelques kilomètres plus au sud, le château de Chenonceau s’élève au-dessus des prairies. Installé derrière la forêt d’Amboise, le long du Cher placide, le « château des Dames » doit son surnom à ses célèbres occupantes qui façonnèrent ses murs et son histoire. Ici vécurent Catherine de Médicis, Diane de Poitiers ou encore Madame Dupin. Plus qu’un château, c’est un étonnant logis Renaissance, surplombant les eaux du Cher, que vous découvrez. D’où provient cette douceur qui émane de l’avant-cour, de l’allée d’honneur ou de l’impressionnant jardin de Diane de Poitiers ? Pour trouver réponse à ces questions, il vous faudra nécessairement vous rendre dans le luxueux Cabinet vert. Dans cette bulle de raffinement Renaissance où Catherine de Médicis dirigeait la France, vous découvrez la bibliothèque personnelle de la reine-mère. C’est alors toute l’intimité d’une femme de pouvoir et de culture qui s’offre à vous. Comme dans un roman de chevalerie, parcourez vous aussi les siècles, et arpentez ces paysages grandioses et bucoliques à votre manière : comme un roi.

ROUTE DE LA VALLéE DES ROIS

Les sites touristiques sur votre trajet