Aller au contenu principal

Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine

Pays de la Loire, Maine et Loire (49)

Dans le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, l’homme et la nature s’allient pour vous offrir un spectacle vivant et verdoyant.

Où la main de l’homme sublime la nature.

Paradoxalement, le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine est indissociable de l’action humaine. C’est en effet à la main de l’homme autant qu’à la générosité de la nature que l’on doit ces 271 000ha de biodiversité préservée. L’Unesco ne dit pas autre chose lorsqu’elle classe la zone au titre des « paysages culturels » en 2000. De fait, le PNR regorge de villages qui se fondent avec élégance dans le panorama. A Montsoreau, la fusion est totale : les fleurs poussent dans les ruelles, sur le seuil des maisons blanches aux toits d’ardoise bleue, tandis que les rayons du soleil rivalisent de blancheur avec le tuffeau des murs. Ici, le bâti se fait discret et cherche à souligner la beauté des alentours. En flânant le long des chemins, vous découvrez les coteaux surchargés des vignes du Saumurois, entre lesquelles se distinguent quelques troglodytes datant du XVe siècle. Le calme règne. Suivez la Loire pour retrouver les flonflons du négoce et des spectacles de rue : le vieux port est depuis des siècles le poumon social du village.

 

© Office de tourisme de Saumur Val de Loire - Regards Scénographie - Habitat troglodyte à Montsoreau - Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine
Habitat troglodyte à Montsoreau

 

Où l’eau sculpte le paysage.

Les cours d’eau jouent en effet un rôle central au Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine : ce sont eux qui concentrent l’activité des 141 communes de la zone, eux qui dessinent les paysages, entre zones de crues et grèves de sable. C’est à eux, surtout, que l’on doit cette terre à la composition singulière sur laquelle poussent des végétaux rares. L’osmonde royale, fougère typique de la région, puise notamment son bonheur dans les zones les plus tourbeuses pour atteindre près de deux mètres de hauteur. La toue traditionnelle est le moyen de transport à privilégier pour explorer les méandres de la Loire : installé à l’avant du bac de bois, vous regardez les oiseaux vous survoler et tentez de distinguer, parmi les 200 espèces à nidifier ici, un balbuzard pêcheur, reconnaissable à son col immaculé moucheté de brun. Comme les faucons et hérons migrateurs, vous faites escale à la presqu’île du Véron, où la Loire rencontre l’Indre et la Vienne. L’abondance des eaux a fait de cette terre une réserve naturelle d’une grande richesse.

Où la terre regorge de vie.

Dans une symbiose parfaite, les eaux du parc ont permis le développement de paysages verdoyants, où dominent les bocages et les prairies. L’élevage et l’agriculture y sont encore dominants, à l’écart des berges, sur des terrains où les haies remplacent les clôtures. Le vert s’y décline sous toutes les nuances sur des hectares entiers, sauf au printemps où commence le règne de la fritillaire pintade. Cette fleur, rare et protégée, fait la fierté du parc et se reconnaît à ses cloches rouges piquetées de blanc. Seuls les insectes rivalisent de couleurs : on compte ici plus de 50 espèces de libellules et 329 espèces de papillons. Les plus aventureux attendront la tombée du jour pour assister au ballet des chauves-souris ou des castors européens, affairés sur les rives. De là l’impression d’assister à un concert où les éléments - le ciel, l’eau et la terre - se répondent.

 

© kisemlev - Panorama sur la Loire - Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine
Panorama sur la Loire

Informations Pratiques

Adresse : 7 rue Jehanne-d'Arc, 49730 MONTSOREAU Contact : Site internet : http://www.parc-loire-anjou-touraine.fr
Téléphone : 02 41 53 66 00
Courriel : info@parc-loire-anjou-touraine.fr
Galerie photo