Aller au contenu principal

Gorges de la Dordogne

Nouvelle-Aquitaine, Corrèze (19)

Dans les gorges de la Dordogne, la nature et l’homme s’adonnent à une lutte d’influences, pour un résultat d’une beauté exceptionnelle.

Le règne de la nature.

Du bleu et du vert à perte de vue. Les paysages des gorges de la Dordogne se caractérisent par leur immensité. Partout, des bras d’eau et des lacs qui semblent vouloir s’étendre encore, tout immerger… Un véritable réseau de veines qui donnent vie à une nature dense, mystérieuse presque. Il faut en effet s’enfoncer dans ce coussin de branches et d’herbe qui recouvre les collines pour prendre conscience de la richesse naturelle du lieu. Nourris par pas moins de quatre rivières venues du nord (la Diège, la Luzège, le Doustre, la Triouzoune), les sols se montrent généreux en espèces végétales rares et protégées, joubarbe à toile d'araignée ou érythrone dent-de-chien. A croire que les fleurs cherchent, par leur nom, à concurrencer la faune du site. Celle-ci joue à cache-cache avec le promeneur et se laisse deviner par le brame d’un cerf en pleine séduction ou l’ombre d’un rapace que le soleil projette sur le sentier. Peut-être s’agit-il d’un milan royal, dont une trentaine de couples règnent sur les gorges de la Dordogne. La nature en pleine majesté.

 

© JoAnn Campbell - Gorges de la Dordogne - Gorges de la Dordogne
Gorges de la Dordogne

 

Le règne de l’homme.

A le voir ainsi, l’on pourrait croire le paysage des gorges de la Dordogne immuable ; l’illustration millénaire du triomphe de la nature. Il n’en est rien. Le chant de la rivière, qui arrivait ici pleine de bruit et de fureur, s’est tu brutalement il y a moins d’un siècle, étouffé par la main de l’homme. Entre 1932 et 1952, ce dernier a en effet érigé ici pas moins de cinq grands barrages qui ont freiné le cours de la Dordogne et provoqué la formation d’immense lacs artificiels. Dans le combat qui oppose nature et technique, l’ingéniosité humaine a remporté une manche décisive. L’illustration la plus flamboyante en est sans doute le barrage de Bort-les-Orgues. "Le géant des gorges de la Dordogne" domine tout le site du haut de ses 120m de hauteur et 8m d’épaisseur. Depuis son sommet, la vue panoramique est impressionnante, d’autant plus que le large lac-réservoir à ses pieds reflète le bleu du ciel, comme pour préserver le lien entre homme et nature.

Le règne des flots.

Freiner une rivière en furie n’est pas dénué de conséquences, comme le prouvent les gorges de la Dordogne. En modifiant son rythme, en lui imposant des pauses dans des lacs, l’homme a changé le niveau des rives et par là-même les paysages. En scrutant les eaux, il n’est donc pas rare d’assister à d’étranges spectacles : ici, des arbres plantés au milieu du cours d’eau, et là, des briques qui laissent deviner des édifices immergés. Le passé affleure à la surface. Dans les profondeurs de la Dordogne, gisent en effet d’anciens villages, avec leurs auberges et leurs abbayes et même, sous le pont de Saint-Projet, un cimetière de religieuses. Comme si les eaux voulaient ainsi reprendre le dessus sur l’homme. Dernier résistant aux forces de la nature, le château de Val a aujourd’hui les pieds dans l’eau. De quoi rendre incongrus les tours en poivrières de ce château-fort qui, depuis le XIIIe siècle, se perchait au sommet d’un éperon rocheux d’où il occupait un rôle défensif. Aujourd’hui, il symbolise l’équilibre qui règne dans les gorges de la Dordogne.

 

© kodachrome25 - Gorges de la Dordogne - Gorges de la Dordogne
Gorges de la Dordogne

Informations Pratiques

Adresse : rue de la Tour des Cinq Pierres, 19160 NEUVIC Horaires d'ouverture :

Tarifs d'entrée :
    Gratuit Commentaires : Plsu d'informations auprès de l'office de tourisme de Haute-Corrèze par téléphone au 05 55 95 88 78 ou par mail
Galerie photo