Aller au contenu principal

Via Domitia

Suivez la “via Domitia” qui relie l’Espagne à l’Italie en passant par la France, et notamment par les belles cités de Nîmes, de Narbonne, de Perpignan…

La “via Domitia”, construite en 118 avant notre ère, se veut l’héritière romaine du chemin d’Héraclès, parcours mythique qui reliait les Alpes au détroit de Gibraltar. Pas besoin d’être un héros grec ou un soldat de l’Empire romain pour emprunter aujourd’hui la voie Domitienne. Cet itinéraire touristique traverse la côte méditerranéenne française en passant par des cités d’art, d’histoire, de fête, en pleine nature, au soleil.

De Nîmes à Montpellier Les arênes de la fête

La “via Domitia” commence à Nîmes. C’est ici que vous trouverez le plus de vestiges en provenance de la Ville éternelle, comme la Maison carrée, temple érigé par l’empereur Auguste en l’honneur de ses petits-fils. L’édifice impressionne surtout pour sa conservation parfaite, qui en fait un des plus beaux exemples d’architecture romaine encore debout. Il abrite aujourd’hui un musée dédié à l’antiquité.
Si le temple de Diane est moins bien conservé, il est entouré de superbes jardins, signe des balades en pleine nature qui vous attendent sur votre chemin. Avant de prendre la clé des champs, visitez les arènes de Nîmes, moins célèbres mais en bien meilleur état que le Colisée de Rome. Ici, plus de gladiateurs à tridents, ni de lions à longues dents, si ce n’est durant les grands jeux romains organisés en été, mais des concerts et surtout des spectacles taurins le temps des férias. Quittez la ville par la porte d’Auguste, dernier vestige de l’enceinte romaine, l’une des plus grandes jamais construites en Gaule.

La prochaine étape de votre route est Montpellier, l’une des villes étudiantes les plus dynamiques de France. En été, mais aussi en hiver, souvent au printemps, et quasiment toujours en automne, la place de la Comédie accueille des spectacles de rue et des fêtes. C’est ici que l’on se retrouve pour discuter des victoires et des défaites du club de foot local. L’occasion de déguster un vin tiré des toutes proches vignes du Languedoc : Pézenas, Pic-saint-loup ou château de Flaugergues.

Quittez la table pour rejoindre, sous les rayons frappants du soleil, la cathédrale Saint-Pierre, l’une des rares constructions gothiques méridionales à avoir résisté aux guerres de Religion, ou la place du Peyrou, espace tranquille au cœur de l’Ecusson, le centre historique de Montpellier. Un passage par le marché, plein de couleurs vives, vous permet de préparer le pique-nique indispensable à votre prochaine étape…

© saiko3p - Arènes de Nîmes - Via Domitia

Sur les rivages de la Méditerranée Du désert de garrigue aux vallées verdoyantes

© Lara_Uhryn - Camargue : chevaux et flamants roses - Via Domitia

La “via Domitia”, comme une rivière, traverse les paysages divers de la côte méditerranéenne : il suffit de s’en éloigner pour découvrir la richesse géographique du pays. A quelques minutes de Montpellier, le Grau-du-Roi est une station balnéaire typique de Camargue. La plage de l’Espiguette est l’un des plus beaux ensembles de dunes du littoral. Laissez la voiture pour parcourir cette plage au petit matin, sans faire de bruit, et voir la faune et la flore se réveiller lorsque le vent du large souffle dans les hautes herbes. Si vous n’aimez pas spécialement enlever le sable fin de vos chaussures, optez pour une balade à cheval, une activité indispensable lors d‘un voyage en Camargue.

Eloignez-vous de la grande bleue pour gagner le Parc naturel régional du Haut-Languedoc. A pied, à vélo, à cheval, les parcours balisés sont nombreux pour le découvrir. La voie verte, baptisée “Passa Païs” (“Passe-Pays” en occitan), permet de traverser sur plusieurs dizaines de kilomètres le parc de part en part, en suivant les trois vallées où coulent le Thoré, le Jaur et l’Orb. Après le tunnel passant sous le col de la Fenille, les eaux se partagent : les unes prenant la direction de la Méditerranée, les autres celle de l’Atlantique.

Au son des sources, votre chemin traverse des sous-bois, des talus rocheux, des petits villages, des déserts de garrigue, des vignes, des châtaigneraies, des forêts de chênes… Les climats atlantique, méditerranéen et de moyenne montagne ont favorisé le développement d’une nature riche et variée. Les espèces d’oiseaux se comptent par centaines. Les abeilles produisent une diversité de miel incomparable et plus de 2 500 espèces de fleurs donnent de la couleur aux paysages avant, une fois cueillies et offertes, d’embellir les chevelures.

De Narbonne à Perpignan La fête et la tradition

Restez encore un peu en dehors de “via Domitia” pour explorer le massif de la Clape, une pinède rocheuse qui surplombe la Méditerranée. Perdue au milieu des arbres, vous apercevez l’abbaye de Fontfroide. Ses pierres vieilles de plus de mille ans, ses belles arches et son calme font de cette abbaye cistercienne une étape obligatoire pour qui veut profiter de la vie. Retrouvez le monde moderne de la plus tranquille des façons en suivant le canal de la Robine. D’écluse en écluse, ce petit bras de mer vous entraîne jusqu’au centre de Narbonne ! La gabarre, une barque traditionnelle, remplace la gondole, mais il en faut peu pour ne pas se croire un peu à Venise en passant sous le pont des Marchands.

Labellisée “Ville d’art et d’histoire”, Narbonne est aussi une ville sportive. Sur la plage, les maillots de bain ont remplacé les “coffo lizo”, les belles coiffes du costume traditionnel, et les planches de surf sont plus nombreuses que les piques des éleveurs de taureaux. Il faut dire que Narbonne est proche des stations balnéaires les plus touristiques de la région. En un mouvement de kitesurf, vous rejoignez La Palme, Port-Leucate et ses jolis voiliers ou Canet-en-Roussillon. La glace est l’accessoire indispensable pour déambuler sur le remblai et choisir, sur le marché nocturne, le plus beau souvenir de vacances. Et pourquoi pas un petit cheval ou une mini-planche de surf avec votre prénom gravé dessus ?

La “via Domitia” s’achève à Perpignan. Abandonnez le volant pour vous laisser guider à bord du petit train touristique. N’oubliez pas de répondre aux saluts de la main que l’on ne manquera pas de vous adresser. Perpignan est une ville nature, en témoignent les nombreux jardins, tels ceux des remparts ou ceux de la digue d’Orry où sont réunies de nombreuses plantes tropicales. C’est aussi une ville d’art et d’histoire : le Castillet, ancienne porte de la ville et symbole de Perpignan, le palais des rois de Majorque, la Poudrière sont des lieux emblématiques à visiter.

Vous sentez alors que l’influence italienne qui n’a pas quitté votre chemin est désormais de l’histoire ancienne. Vous voilà en Catalogne ! Découvrez, dans les églises, le grenat des Catalans, pierre pourpre venue du cœur du Canigou. Suivez les processions de la Semaine sainte et de la “Sant Jordi”, accueillies avec la même ferveur qu’en Espagne. Enfin, lancez-vous dans une sardane, une danse traditionnelle de Catalogne, où les danseurs se tiennent par la main pour symboliser l’unité et la fraternité du pays… Et peut-être vous emmèneront-ils de l’autre côté de la montagne et de la frontière, vers des terres encore plus ensoleillées…

DOMITIA

Les sites touristiques sur votre trajet