Aller au contenu principal

Col de Roncevaux

Nouvelle-Aquitaine, Pyrénées Atlantiques (64)

Suivez les traces, au col de Roncevaux, du chevalier Roland, héros martyr de l’histoire de France.

Le col de Roncevaux, entre la France et l’Espagne.

De nombreux chemins de randonnée vous permettent de monter jusqu’au col de Roncevaux, aussi appelé col d’Ibaneta. A pied ou à vélo, pour les plus courageux, les différents itinéraires vous promènent entre le Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, côté français, et le Parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu, côté espagnol. Des deux côtés de la frontière, la nature est restée sauvage. Vos escapades vous permettent de découvrir le Prat d‘Albis ou la cascade d’Ars en France, les Tres Sorores, les sommets du Mont-Perdu et les vallées d’Ordesa et de Pineta, en Espagne. En chemin, bouquetins et chevaux vous accompagnent. A un peu plus de 1000m d’altitude, vous franchissez enfin le col. Un col de montagne comme il en existe de nombreux dans les Pyrénées, et que rien ne semble distinguer. Et pourtant !

 

© CDT64 - Plaque commémorative de la bataille de Roncevaux - Col de Roncevaux
Plaque commémorative de la bataille de Roncevaux

 

De l’embuscade à la chanson, le col de Roncevaux dans la légende.

En 778, Charles Ier, futur Charlemagne, répond à l’appel du gouverneur de Barcelone, Souleiman al-Arabi, et se rend à Saragosse pour aider à défendre la ville contre l’émir de Cordoue. Mais la campagne se révèle infructueuse, et le roi décide rapidement de traverser les Pyrénées en sens contraire pour revenir en territoire franc. Roland, neveu de Charles, est chargé de défendre l’arrière-garde de l’armée.En passant à Roncevaux, le 15 août, l’armée tombe dans une embuscade. L’identité de l’ennemi est aujorud’hui encore sujet à débat : serait-ce les Sarrasins, ou les Vascons, ancêtres des Basques ? L’armée est rapidement mise en déroute. Roland, muni d’un cor, appelle à l’aide, mais il est déjà trop tard : les soldats se font massacrer, et Roland n’a que le temps de planter son épée, Durandal, dans la montagne, avant de trépasser à son tour…Si la bataille est connue comme étant celle de Roncevaux, le lieu exact des combats n’est pas parfaitement connu. L’importance militaire de l’embuscade est par ailleurs minime. Si l’histoire de Roland est aujourd’hui si connue, c’est pour avoir été racontée dans la célèbre « Chanson de Roland », poème épique du XIe siècle, qui en fit un grand moment de l’histoire de France.

Monolithe et brèche dans la montagne, de Durandal à la Vierge de Roncevaux.

Situé sur une route déjà utilisée du temps de l’Empire romain, le col de Roncevaux est aujourd’hui surtout fréquenté par les férus d’Histoire et les pélerins en route vers le tombeau de Saint-Jacques, à Compostelle. Sur place, un monolithe de granit, orné de bas-reliefs de bronze, rappelle la mythique bataille (dont l’emplacement exact n’est en réalité pas connu). Le monument était autrefois surmonté d’une représentation de Durandal, épée ayant fortement tendance à disparaître… Plus loin, on peut admirer les restes d’une chapelle du XIIe siècle et une stèle, légèrement effacée, rendant hommage à Notre-Dame de Roncevaux. Des vestiges qui apportent eux aussi, à leur façon, une part de merveilleux au décor. En redescendant du col, prenez la direction de Roncevaux pour découvrir l’église Santa Maria. Une merveille gothique datant du XIIIe siècle, qui abrite un trésor : une statue de bois de la Vierge, recouverte d’argent et d’or… La chapelle du Saint Esprit, ou Silo de Charlemagne, est la plus ancienne construction de la ville. C’est ici que Roland aurait planté son épée après l’avoir frappé au sol. Le choc aurait créé, au loin dans les Hautes-Pyrénées, à près de 3000m d’altitude, une brèche large d’une quarantaine de mètres… L’ultime preuve que la bataille du col de Roncevaux, plus qu’un évènement militaire, est un roman d’aventure.

 

© CDT64 - Chapelle de Roncevaux - Col de Roncevaux
Chapelle de Roncevaux

Informations Pratiques

Adresse : rue de la Citadelle, 64220 SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT Horaires d'ouverture : Toute l'année :
    Toute la semaine 24h/24 Commentaires : Plus d'informations auprès du bureau d'accueil touristique de Saint-Jean-de-Luz au 05 59 37 47 28
Galerie photo