Aller au contenu principal

Château de Clisson

Pays de la Loire, Loire Atlantique (44)

Romantique et guerrier, le château de Clisson troque aujourd’hui le son des canons pour celui des applaudissements. À visiter en famille !

Côté jardin : le château romantique.

Telle une bâtisse de conte, perchée au sommet d’un promontoire rocheux dominant les bords de Sèvre, il se dresse : le château de Clisson. Construit au XIIe siècle par les puissants seigneurs du même nom, cette forteresse médiévale semble n’avoir jamais eu autant de charmes que patinée par les siècles, incendiée puis laissée en ruines lors de la guerre de Vendée du XVIIIe siècle. C’est ainsi que l’ont connue les artistes romantiques, qui ont vu dans ce géant à l’abandon une parfaite illustration du sublime morbide, du temps qui passe et de la mélancolie. Aujourd’hui, le château de Clisson retrouve ses apparats romantiques lorsque vous l’observez depuis les bancs du parc Henri IV (également appelé parc du château), qui s’étale sur les rives. Les tours de la forteresse émergent entre les branches touffues des arbres, rappelant le rêve – jamais concrétisé – du sculpteur François-Frédéric Lemot de faire du lieu un parc paysager d’inspiration italienne.

 

Château de Clisson - Château de Clisson
Château de Clisson

 

Côté cour : le château sur la défensive.

Poétique, le château de Clisson ? C’est oublier un peu vite le rôle qu’il tint dès le XVIe siècle, lorsque les ducs de Bretagne en firent un point stratégique majeur dans la défense de leur territoire. Ainsi, le duc François II transforma cette bâtisse cernée d’une enceinte et sertie de quelques tours en une véritable forteresse dont les installations de guerre font aujourd’hui le plaisir des jeunes visiteurs et passionnés d’histoire. Une fois passé le pont-levis qui enjambe les anciennes douves, vous pénétrez dans la cour principale qui – surprise ! – résonne encore du cliquetis des armures et des lames d’épées qui se croisent. Car au château de Clisson, l’histoire ne se visite pas : elle se regarde. Si nulle menace n’est à redouter des mâchicoulis, les reconstitutions sont nombreuses et mettent en scène des archers, des chevaliers, des trébuchets. La détonation des canons secoue les spectateurs mais laisse imperturbables les parois de grosses pierres millénaires tapissées de mousse. L’odeur de la poudre, elle, vous accompagne jusqu’au sommet des tours d’où vous observez, depuis les meurtrières, la rivière et le centre historique de Clisson en contrebas.

Côté spectacle : le château se met en scène.

Au château de Clisson, l’histoire est un spectacle permanent, de quoi la rendre vivante et toujours d’actualité. Pour autant, la forteresse accepte régulièrement d’offrir son cadre impressionnant à des spectacles d’art vivant, théâtre et musique. Comme un clin d’œil à l’incontournable Hellfest qui fait chaque été les beaux jours de la commune, le lieu vous propose des Hellvisites, au cours desquelles vous déambulez dans les différentes parties du château au son des plus grands classiques du répertoire hard rock, joués en live par un guitariste. On a rarement fait visite patrimoniale plus insolite. Beau joueur, le château de Clisson organise aussi son propre festival : les bien-nommées Médiévales de Clisson. Tous les deux ans, la forteresse revit ses plus belles années grâce à un marché médiéval, des tournois de chevaliers, des concerts de musique ancienne auxquels toute la ville est conviée. Oyez oyez, c’est l’histoire qui vous appelle !

 

© Guy Banville - Château de Clisson

Informations Pratiques

Adresse : rue du Château, 44190 CLISSON Contact : Téléphone : 02 40 54 02 22
Courriel : chateau.clisson@loire-atlantique.fr Horaires d'ouverture : Du mardi 1 octobre au lundi 30 décembre 2019 :
    Du mercredi au lundi de 14:00 à 17:30

Tarifs d'entrée :
    Plein tarif : 3 €
    Tarif réduit : 2 €
    Jusqu'à 13 ans : Gratuit

Fermé : 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre Commentaires : Autre fermeture : 24 décembre
Dernier accès 30min avant la fermeture du château
Galerie photo